Sommaire

Traiter un citronnier malade

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Cultivé en pleine terre ou en pot, le citronnier est un très bel agrume. Il est relativement aisé à cultiver, mais il est sensible à un grand nombre de parasites et de maladies. En pratique, vous risquez surtout d’être confronté aux pucerons, aux cochenilles et à la fumagine, dont le traitement est facile.

Cette fiche pratique vous explique comment traiter un citronnier malade.

Zoom sur les parasites et maladies du citronnier

Les parasites du citronnier

Le citronnier est sujet aux attaques de plusieurs insectes :

  • Pucerons : un citronnier dont les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes et finissent par tomber subit vraisemblablement une attaque de pucerons. Vous pourrez les voir à l’œil nu sous les feuilles. Ne les laissez pas proliférer sous peine d’affaiblir l’arbre et d’empêcher la fructification.
  • Cochenilles : un citronnier dont le feuillage présente un feutrage blanchâtre est probablement envahi par les cochenilles, que vous pourrez repérer à l'aisselle des feuilles et en-dessous. Ne laissez pas ces insectes piqueurs et suceurs, protégés par une carapace cireuse, pomper la sève et affaiblir l’arbre.
  • Araignées rouges : c’est surtout en atmosphère sèche et confinée que sévissent les araignées rouges. En cas d’invasion, le feuillage se décolore et prend une teinte gris argent. Vous remarquerez de petites toiles d’araignées au bout des feuilles. Comme les araignées rouges ne supportent pas l’humidité, il est facile de prévenir leur invasion.
  • Mineuse des agrumes : chenille d’un petit lépidoptère, elle creuse des galeries brunâtres visibles au dos des feuilles. Avant de jaunir et de se recroqueviller, les feuilles présentent des reflets argentés évoquant des traînées de bave de limace. À terme, la photosynthèse se fait mal et l’arbre s’affaiblit.
  • Teigne du citronnier : chenille d’un papillon, elle s’attaque aux fleurs et aux bourgeons, empêchant la formation de fruits. Elle est difficile à repérer, mais des bourgeons qui sont grignotés et se dessèchent en sont l’indice.
  • Mouche du fruit : vous la reconnaîtrez à la présence d’une tache noire sur les fruits. La mouche du fruit sévit dans le Midi de la France, pondant ses œufs dans les fruits et les faisant pourrir.
  • Acarien des bourgeons : ce parasite provoque un gonflement et une déformation des bourgeons en hiver, l'apparition de feuilles dissymétriques et un arrêt du développement des entre-nœuds des rameaux (« court-noué »). Les fruits se déforment et tombent prématurément.

Les maladies du citronnier

  • La fumagine : c’est une maladie cryptogamique qui se caractérise par un dépôt noir sur les feuilles, ressemblant à de la suie. Elle se développe en particulier sur le miellat sucré et collant sécrété par des parasites tels que les pucerons ou les cochenilles. La fumagine n’est pas très grave si l'on intervient à temps, avant qu’elle ne réduise la photosynthèse de la plante et asphyxie son feuillage.
  • La moniliose : c’est une maladie cryptogamique très contagieuse, qui se repère surtout sur les fruits, avec apparition d’une pourriture brune et de cercles concentriques avec des pustules blanches. Ensuite, le fruit se momifie, restant souvent attaché à l’arbre tout l’hiver si l'on n’intervient pas.
  • La gommose parasitaire : c’est une maladie cryptogamique qui se manifeste par un chancre à la base du tronc et l’écoulement d'une substance gommeuse à la surface du tronc ou des branches. Les feuilles peuvent en outre jaunir et dépérir. Parfois, la circulation de la sève est arrêtée et l’arbre entier dépérit.
  • Le mal seco : c’est une autre maladie cryptogamique qui provoque une décoloration des feuilles suivie par leur chute, ainsi que des points noirs sur les brindilles et les petits rameaux, qui meurent à leur tour. La maladie atteint ensuite les grosses branches et l’arbre meurt en un ou deux ans.
  • La chlorose : il s’agit simplement d’une carence en fer qui fait jaunir les feuilles.
Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

1. Prévenez les parasites et les maladies du citronnier

Entretenez votre citronnier

Pour protéger le citronnier autant que possible des maladies, dispensez-lui des soins attentifs :

  • Lors de la plantation d’un citronnier, positionnez le point de greffe à 25-30 cm au-dessus du sol, ce qui préviendra la gommose.
  • Arrosez, apportez de l’engrais, griffez ou binez régulièrement.
  • Taillez à bon escient et toujours avec des outils parfaitement désinfectés.
  • Appliquez un baume cicatrisant après la taille.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Cas 1 : vous cultivez un citronnier en pot à l’intérieur

  • Aérez fréquemment la pièce.
  • Bassinez régulièrement le feuillage si l’atmosphère est sèche (prévention des araignées rouges).
  • Ne laissez jamais d’eau dans la coupelle au pied du citronnier, ce qui ouvrirait la porte aux maladies.
  • Inspectez régulièrement le feuillage et traitez sans attendre les invasions de pucerons et de cochenilles, ce qui préviendra la fumagine.
  • Sortez l’arbre dès les premiers beaux jours.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Cas 2 : vous cultivez des citronniers en pleine terre

  • Évitez tout excès d’humidité, drainez le sol au besoin.
  • Favorisez la biodiversité en général et la présence d'insectes auxiliaires dans votre jardin, en particulier de coccinelles, qui vous aideront à lutter contre les pucerons et les cochenilles. Vous pouvez également introduire dans votre jardin des larves de coccinelles.
  • En prévention des cochenilles et des araignées rouges (infestation récente ou dans le proche voisinage), pulvérisez une solution d'huile blanche (25 ml pour 1 L) en hiver après la chute des feuilles, puis éventuellement au printemps avant le débourrement des bourgeons.
  • En prévention de la mineuse des agrumes,de la mouche du fruit et de la teigne des agrumes, envisagez de poser en avril des pièges à phéromones.
  • En prévention de la fumagine, inspectez régulièrement le feuillage et traitez sans attendre les invasions de pucerons et cochenilles.
  • En prévention de la moniliose (en cas d’infestation précédente) : pulvérisez une infusion de raifort pure au tout début de la floraison, puis encore au moins 3 fois à 3 semaines d'intervalle.
  • Envisagez enfin un traitement préventif à la bouillie bordelaise, qui agit en prévention de la fumagine et de la moniliose et prévient dans une certaine mesure les invasions de cochenilles : pulvérisez une solution de 10 g par litre sur l'ensemble de la ramure en automne et au printemps (mars).
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

2. Traitez un citronnier victime d’une attaque parasitaire

Pucerons

Pulvérisez de l’eau savonneuse à base de savon noir (une cuillerée à café de savon noir liquide dans 1,5 L d'eau), ou encore du purin d'ortie.

Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

Cochenilles

  • Sur un arbre de petite taille, retirez les cochenilles à la main, d’un coup d’ongle, ou douchez l’arbre avec un jet d'eau suffisamment puissant pour les faire tomber.
  • Vous pouvez également appliquer l’un des traitements suivants :
    • un mélange d'huile végétale et de liquide vaisselle à parts égales, dilué à proportion d'une cuillerée à café pour 150 ml d'eau ;
    • une solution de savon noir liquide (voir pucerons) ;
    • un insecticide chimique en dernier recours.
  • Enfin, coupez et brûlez rapidement les branches trop infestées.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Araignées rouges

  • Pulvérisez de l'eau froide, en particulier sous les feuilles et sur les tiges. Pour les plantes d'intérieur, vaporisez de façon répétée de l'eau calcaire sur toutes les feuilles et tiges.
  • Complétez éventuellement ce traitement avec :
    • du purin d’ortie en pulvérisation pendant 10 jours ;
    • une solution de soufre mouillable en pulvérisation ;
    • un acaricide spécifique en dernier recours.
  • Enfin, coupez et brûlez les parties trop infestées.
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

Mineuse des agrumes

Coupez et brûlez les feuilles atteintes.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Teigne du citronnier

Coupez les boutons floraux grignotés puis pulvérisez un insecticide bio à base de Bacillus thuringiensis toutes les 3 semaines pendant 3 mois.

Mouche du fruit

Détruisez le plus vite possible tous les fruits infectés afin de lutter contre la propagation de ce parasite.

Acarien des bourgeons

  • Commencez par couper et brûler les bourgeons hypertrophiés et déformés.
  • Au débourrement printanier, pulvérisez une solution de soufre mouillable.
  • En cas d'infestation massive ou d'échec des traitements précédents, pulvérisez un insecticide spécifique anti-acariens.
Consulter la fiche pratique Ooreka

3. Traitez un citronnier atteint d'une maladie

Fumagine

  • Commencez par vous débarrasser des pucerons ou des cochenilles vraisemblablement présents.
  • Imbibez ensuite un chiffon avec de l'eau tiède, éventuellement faiblement savonneuse, et utilisez-le pour nettoyer une à une les feuilles de leurs dépôts noirâtres et du miellat déposé par les insectes.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Moniliose

Limitez surtout la propagation de la maladie :

  • Brûlez les fruits, les rameaux et les feuilles contaminés ou jetez-les à l'écart, loin du verger.
  • Taillez les rameaux contaminés puis désinfectez vos outils de taille avec de l’alcool à 90 °.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Gommose parasitaire

  • Curez les plaies jusqu’à atteindre le bois non imprégné de gomme.
  • Appliquez ensuite sur la plaie de la bouillie bordelaise ou un fongicide spécifique.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Mal seco

  • Dès la manifestation des premiers symptômes, taillez la branche entière et brûlez-la.
  • Appliquez fréquemment un fongicide sur la plaie.
Lire l'article Ooreka

Chlorose

Apportez du fer ou un engrais spécial agrumes à votre citron.

Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka

Matériel nécessaire pour traiter un citronnier malade

Imprimer
Alcool à 90°

Alcool à 90°

Environ 3 €

Arrosoir sans pomme

Arrosoir sans pomme

5 € environ

Bassine

Bassine

1 €

Bouillie bordelaise

Bouillie bordelaise

Environ 10 € les 500 g

Chiffon

Chiffon

Récupération

Huile blanche

Huile blanche

À partir de 10 € le bidon de 0,5 l

Huile végétale

Huile végétale

Environ 7 € les 50 mL

Insecticide chimique

Insecticide chimique

À partir de 10 € environ

Liquide vaisselle

Liquide vaisselle

Environ 2 €

Pulvérisateur

Pulvérisateur

À partir de 2 €

Pulvérisateur à pression

Pulvérisateur à pression

4 €

Purin d'orties

Purin d'orties

À partir de 4 € ou fait maison

Savon noir liquide

Savon noir liquide

Environ 5 €

Sécateur

Sécateur

À partir de 4 €

Aussi dans la rubrique :

Entretien du verger

Sommaire

Quel est le calendrier de l'entretien d'un verger ?

Entretien arbres fruitiers

Comment nourrir ses arbres fruitiers ?

Engrais arbre fruitier

Comment arroser ses arbres fruitiers ?

Arrosage des arbres fruitiers

Comment prévenir et traiter les maladies de ses arbres fruitiers ?

Maladie arbre fruitier Traitement arbres fruitiers

Divers

Voir 3 articles de plus